Une montagne et son reflet surgis de la brume, la possibilité d’un lac, des magmas mystérieux engloutis par la nuit. Dans cette série très calligraphique, minérale, une subtile symétrie se dessine en noir et blanc. Là aussi le regard s’interroge. S’agit-il d’une photo, d’une gravure, d’une peinture? La trace envoûtante qui apparaît sur la toile blanche comme sous l’effet du révélateur évoque des paysages abstraits, lyriques, oniriques.

Mais peut-être est-ce juste l’expression d’une émotion individuelle.

texte: Joëlle Fabre (24heures)